Traditions

L’Équateur est un pays ayant de multiples traditions grâce à sa richesse culturelle. Les festivités sont la clé de la dynamique équatorienne où la nourriture joue un rôle de célébration et d’union des familles. La semaine sainte, le jour des défunts et d’autres célébrations tournent autour d’une assiette de soupe ou une chicha (boisson fermentée)

Share this article:

Colada morada

Le 2 novembre, on célèbre le jour des défunts pour commémorer les personnes qui nous ont quitté. Pour cette célébration, on prépare des figurines de pain ayant une forme de personnes appelés « guaguas » (du quichua wawa qui signifie enfant) et on les décore avec un taffetas glacé fait de blanc d’œuf et de sucre pour dessiner le visage et les autres détails. On les accompagne d’une boisson épaisse et aromatique appelée « colada morada » et qui se prépare avec de la farine de maïs violette, du « mortiño », des fraises, des clous de girofle, de la verveine citronnée, de la cannelle…et 12 autres ingrédients.

Share this article:

Gastronomie de Quito

Pendant les fêtes de Quito, début décembre, il y a des festivals de gastronomie dans différents lieux de la ville on l’on peut déguster de la fritada, de l’hornado, des pommes de terre avec de la peau, des « quimbolitos » et autres délices de cette ville.

Share this article:

Corpus Christi

Une des manifestations spirituelles les plus importantes de Cuenca, la troisième ville la plus importante de l’Équateur, c’est la fête du Corpus Christi, qui en latin signifie le corps du Christ.

Durant sept jours, le parc Calderón, dans le centre de la ville, est aromatisé par les pâtisseries élaborées par les femmes qui ont hérité ces recettes de leur mère. Dans les préparations on utilise de la panela, des cacahouètes, des œufs, de l’anis, de l’ishpingo, de la cannelle…. Séparément ils ont l’air d’ingrédients sans charme, mais quand on les réunit le résultat ressemble à des meringues, des couronnes confites, des« huevos de faltriquera » entre autres.

Share this article:

Fanesca

C’est un potage qui se consomme pendant la semaine sainte. Il existe de nombreuses théories sur son origine et son sens, mais la plus répandue est que les 12 grains représentent les apôtres, même Judas qui est comparé au « chocho » qui est amer comme sa trahison envers Jésus. Alors que l’œuf dur, les « empanadas »et la banane plantain mûre symbolisent les personnes non croyantes, qui ne s’incluent pas dans la préparation mais qui sont bienvenues dans la tradition.

Share this article:

Festival de fromage

Dans la commune de Salinas de Guaranda a lieu le festival de fromage et de culture andine, où l’on élabore des produits à base de produits laitiers. L’année dernière 32 associations de la commune de Bolivar ont participé et leurs créations sont spectaculaires.

Share this article:

Torta negra de Jueves Santo

Le gâteau noir du jeudi saint se mangeait, comme son nom l’indique, le jeudi saint dans l’après-midi, avant de jeûner tout le vendredi. Ses ingrédients étant la panela, le riz moulu, le beurre, le sésame, les cacahouètes grillées et moulues, ishpingo, les œufs durs, entre autres, c’était une préparation consistante pour pouvoir supporter le jeûne.

On le servait en 1830 et cette coutume s’est peu à peu perdue. Pourtant, la Fondation Municipale de Tourisme pour Cuenca a sauvé des saveurs de la semaine sainte et cette délicieuse gastronomie a ressuscité et attends d’être un mets obligatoire de cette fête de réflexion.

Ce gâteau est l’une des recettes les plus anciennes qui se trouvent dans le livre d’Eulalia Vintimilla, qui a été reconnu pour ses publications gastronomiques.